•  

     

    Balade dans le petit monde d'Ouessant.

     

     

    La pointe de Pern et le phare du Nividic.

    Le phare du Nividic  est construit entre 1912 et 1936. Les pylônes portaient un câble électrique nécessaire à l’alimentation du feu du phare. Une nacelle, de type téléphérique, portée par le même câble permet d’acheminer jusqu’au phare les hommes nécessaires à l’entretien.  Au cours de la seconde guerre mondiale, le phare est éteint et les câbles mal entretenus qui desservent la nacelle finissent par se rompre. La nacelle ne sera plus réutilisée.  Un câble est remis en service en 1953 mais il sera de nouveau hors d’usage très rapidement. La décision est prise d’équiper le phare d’une plate-forme d’atterrissage pour hélicoptère, située au-dessus de sa lanterne permettant ainsi de livrer régulièrement des bonbonnes de gaz pour assurer son fonctionnement. Aujourd’hui, le phare du Nividic fonctionne avec des panneaux solaires (installés en 1996).

     

     

    le Phare du Créac'h et le moulin de Caraës.

     


    Petit moulin pivot ou chandelier, le moulin de Caraës est le seul survivant sur l'Ile. Avant 1914, l'île comptait 60 moulins. Les 9 grands moulins de Ouessant ont laissé peu à peu leur place à ces petits moulins qui ont disparu à leur tour. L'abandon de la culture de l'orge sur l'île en est la cause.

     

     

    Rochers entre la Palud et Niou Izella.

     

     

    Le phare du Créac'h.

    Construit en 1859, le phare de Créac'h permet de reconnaître sans  confusion  les deux pointes par lesquelles on peut doubler l'île. Allumé en 1863, le Créac'h est l'un des phares les plus puissants du monde. Sa portée lumineuse est d'environ 60 kilomètres. Il a une hauteur de 54,80 mètres au dessus du sol et de 74,60 mètres au dessus de la mer. Il émet deux éclats blancs toutes les 10 secondes.

     

     

    Des moutons très Gwenn ha du.

     

     Disparus de l’île entre les deux guerre, les moutons noirs d’Ouessant, considérés comme les plus petits ovins du monde, ont étés réhabilités au cours des années 1970 grâce à quelques sujets retrouvés notamment au Jardin des Plantes. Le premier apport de ces moutons a lieu par accident en 1936, lors du naufrage du cargo "Mykonos", près de Galgrac’h : les béliers y prennent pied et se reproduisent. En quasi liberté totale à cette période de l'année, ils gambadent un peu partout sur l'île et s'aventurent même dans les jardins insuffisament protégés.


     

    Le Créac'h vu de la pointe de Penn ar Viller.

     


    1, 2, 3, soleil

    Pen ar Viller est la pointe la plus "douce" de l'île. Moins découpée, moins exposée et moins haute que les autres pointes, elle offre une vue sur le phare de la Jument et la pyramide du Runiou.

    Le phare de la Jument a été construit à l'entrée des courants violents du Fromveur où de nombreux naufrages eurent lieu : entre 1888 et 1904, trente et un navires sont perdus dans cette zone. Le chantier s'ouvrit en 1904 sur le rocher Ar Gazek-Koz, "La Vieille Jument" en breton. Le phare fut construit au prix de multiples dangers et sa consolidation se poursuivit jusqu'en 1940. Il mesure 47,4 mètres au dessus du sol et 41,25 mètres au dessus des hautes mers. Sa portée lumineuse est d'environ 39 kilomètres. Automatisé en 1991, il est télécommandé à partir de Créac'h.

     


    Porz ar lan au sud de l'île,

     


    et sa plage. L'eau y est plus froide en raison des courants du Fromveur.

     


    Des galets sur les murs...

    Servent-ils à retenir les murs les jours de tempête ? Je ne sais pas mais lorsqu'ils sont posés sur des morceaux de bois amenés par la marée, ils signifient « je reviens les prendre plus tard ». (Pas les galets... les morceaux de bois !).


     

    et des moutons sur la barrière !

     

    Un mouton blanc saute la barrière,

    Deux moutons blancs sautent la barrière,

    Trois moutons blancs sautent la barrière...

     

     

    L'embouchure du port du Stiff depuis la pointe de Pen ar Lann.


     

    Le Cromlech de Pen ar lann.

    Le petit point noir au dessus de la pierre est un avion qui décole de l'aérorome.

     

     

    Cette enceinte est composée de petits menhirs et date environ de 2000 av. J.-C. Elle est bâtie selon un plan elliptique. Son tracé et son orientation semblent indiquer qu'elle était destinée à des observations du ciel. L'allignement de Pen Ar Lan, de forme ovoïde possédait un petit menhir central. Il mesure 13 m sur 10 et comprend encore 18 petits blocs réunis par un petit muret de pierre.

     


    La pointe de Stiff vue depuis celle de Cadoran.

     

     

    Vert lumineux et Gris sombre.

    Le temps change en cette fin de journée.

     


    Le Phare du Stiff.

    Il fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 22 novembre 2010. En 1699, Vauban décida d'élever au sommet de la falaise du Stiff, point culminant de l'île d'Ouessant, deux tours tronconiques que l'on peut toujours identifier dans l'architecture de l'édifice. Il est un des 6 premiers phares construits par Vauban et un des plus anciens phares de France encore en activité après celui de Cordouan. Le phare s'élève à 32,40 mètres au dessus du sol et à 89,10 mètres au dessus de la mer. Sa portée lumineuse est d'environ 44 kilomètres. Non gardienné, il est automatisé et télécontrôlé depuis Le Créac'h. Il est visitable en juillet et en août.

     


    Depuis 1978, une tour radar l'accompagne dans sa surveillance de l'entrée de la Manche.

     


    La maison sur la falaise, vue imprenable garantie !

     


    L'île de Cadoran et le Roc'h Mell.

     


    L'île de Keller.

    Non, la nuit ne tombe pas ! La pluie non plus d'ailleurs...  Coup d'oeil sur ma montre. J'hésite un peu mais j'ai encore le temps d'aller la voir de plus près et je ne vais pas le regretter... 

     

     

    L'île de Keller, petit îlot privé situé dans le nord de l'île. C'est un énorme bloc rocheux qui s'élève à 30-40 m au-dessus de la mer par des falaises impressionnantes, d'une longueur d'environ 1 km et d'une largeur de 600 m. En son centre est situé un manoir, la seule et unique maison de l'île, sans eau courante ni électricité...

     


    Des pyramides de galets au sommet de la pointe de Cadoran.

     


    Le Créac'h et Keller.

    Vus depuis Penn ar Men Du, le soleil est revenu...

     


    Depuis le phare, la baie du Stiff. En face la pointe de Pen ar Lan.


     

    Mer turquoise et grotte au pied de la falaise.

     


     

     


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires